Posted in Coups de cœur Développement personnel

Les regrets des 5 personnes en fin de vie – Bronnie Ware

Passionnée de littérature depuis mon jeune âge, j'ai toujours rêvé d'avoir un lieu de partage, dans lequel je pourrais partager mes lectures avec les autres. Temps d'une lecture, mon premier projet personnel est une invitation à la lecture, au partage et Temps d’une lecture est une pause lecture que j’accorde à mes chers lecteurs, une pause durant laquelle je vous fais voyager d’un livre à un autre, à la rencontre de nouveaux personnages qui m’ont fait chavirer le cœur le temps d’une lecture. Un vrai rat de bibliothèque, j’aime parler de mes découvertes livresques, de mes coups de cœur, de mes déceptions - car oui, des fois je suis déçue par des livres- et surtout de mes avis.
Les regrets des 5 personnes en fin de vie – Bronnie Ware Posted on 16 avril 2018Leave a comment
Passionnée de littérature depuis mon jeune âge, j'ai toujours rêvé d'avoir un lieu de partage, dans lequel je pourrais partager mes lectures avec les autres. Temps d'une lecture, mon premier projet personnel est une invitation à la lecture, au partage et Temps d’une lecture est une pause lecture que j’accorde à mes chers lecteurs, une pause durant laquelle je vous fais voyager d’un livre à un autre, à la rencontre de nouveaux personnages qui m’ont fait chavirer le cœur le temps d’une lecture. Un vrai rat de bibliothèque, j’aime parler de mes découvertes livresques, de mes coups de cœur, de mes déceptions - car oui, des fois je suis déçue par des livres- et surtout de mes avis.

Le regret est sans aucun doute un sentiment de manque ou d’absence que nous afflige notre passé. Mais puisque ce regret fait désormais parti du passé, à quoi bon s’infliger cette souffrance psychique ?

Le regret

Malheureusement et pour la plupart des cas, c’est dans son lit de mort que l’on éprouve le plus grand de nos regrets.

Le regret n’est autre que  ce choix que nous n’avons pas fait et dont nous estimons, trop tard, qu’il aurait pu nous apporter une satisfaction. Il se distingue ainsi du remords, qui vient avec la conscience d’avoir mal agi, même si, dans le langage courant, nous parlons toujours, dans ce cas, de regret : « Je regrette de t’avoir dit cela. »

Bronnie Ware

Dans son livre, l’infirmière en soins palliatifs,  Bronnie Ware nous raconte les regrets de ses anciens patients dans leur lit de mort.

C’est important de vivre la vie qu’on veut et qu’on réalise nos rêves, car la vie nous attend et elle n’aime pas qu’on la fasse attendre.

Dans ce livre de développement personnel,  Bronnie Ware nous ouvre les yeux sur notre conception de la vie et sur les regrets que l’on pourra éviter d’avoir au moment de mourir.

 

Les regrets des 5 personnes en fin de vie

1- Je regrette de ne pas avoir eu le courage de mener une vie en restant fidèle à moi-même, plutôt que la vie que les autres attendaient de moi:

Nous vivons dans une société de critiques, quoi que vous fassiez, les gens trouveront toujours une manière de vous rabaisser et vous critiquer, autant vivre la vie qui vous aspire, la vie qui vous ressemble et la vie que vous avez toujours rêvé d’avoir. Rester original et rester fidèle à soi-même n’est pas toujours chose facile à faire.

Si vous avez des rêves, battez-vous pour les réaliser et ne laissez personne vous en empêcher.

« Quand les gens réalisent que leur vie touche à sa fin et qu’ils jettent un regard clair sur leur existence, il est aisé de constater combien de rêves n’ont pas été réalisé. La plupart des gens n’ont pas réalisé la moitié de leurs rêves et doivent mourir en ayant conscience que cela est dû aux choix qu’ils ont fait, où qu’ils n’ont pas fait. »

 

2- Je regrette d’avoir travaillé autant:

Le travail c’est bien, l’argent vous permet de réaliser ce dont vous avez envie. Mais n’oubliez pas de vivre votre vie, de profiter de votre famille et de vos enfants.

Travaillez, réalisez vos rêves mais n’oubliez pas de profiter pleinement des joies que vous offre la vie, et surtout profitez de votre famille et de vos amis tant qu’ils sont toujours en vie.

« C’est un regret qui revient chez tous les patients masculins que j’ai eus à soigner. Ils n’ont pas vu leurs enfants grandir, et n’ont pas prêté assez d’attention à leur compagne. »

 

3- Je regrette de ne pas avoir eu le courage d’exprimer mes sentiments:

Malheureusement, On ne dit jamais assez aux gens qu’on aime qu’on les aime.Si vous aimez quelqu’un, n’ayez pas peur de lui dévoiler vos sentiments. Même avec vos enfants, vos parents ou vos amis, apprenez à dire je t’aime aux gens qui vous entourent et aux gens qui comptent pour vous.

Des sentiments non exprimé peuvent entraîner des regrets plus tard.

« Beaucoup de personnes ont étouffé leurs sentiments dans le but de rester en paix avec leur entourage. En découlent des existences médiocres, avec des personnes qui n’ont jamais atteint leur plein potentiel. Beaucoup d’entre elles ont par la suite développé des maladies liées à l’amertume et au ressentiment qui résultaient de ces sentiments tus. »

« Nous ne pouvons pas contrôler les réactions des autres. Cependant, même si les autres peuvent réagir avec une certaine virulence lorsque vous changez votre façon d’être en vous exprimant en toute franchise, cela finit par renforcer vos relations et à les rendre plus saines. Ou alors cela vous libère d’une relation malsaine qui pollue votre existence. Dans les deux cas vous êtes gagnant. »

 

4- Je regrette de ne pas être resté en contact avec mes amis:

L’amitié s’entretient. Et malheureusement, avec les aléas des vies de chacun, il est facile de laisser les coups de fils s’espacer, les visites se raréfier…Les amis, c’est la seconde famille que Dieu nous offre.

Prenez soin de vos amis qui méritent, restez en contact avec eux et profitez du moment présent ensemble.

« Souvent, les patients ne réalisaient pas l’importance qu’avaient eu leurs vieux amis dans leur existence. Et dans leurs derniers jours, il n’était pas toujours possible de les retrouver. Beaucoup étaient tellement pris par leur propre existence qu’ils ont laissé s’étioler des amitiés en or au fil des années. Il y avait beaucoup de regrets sur le fait de ne pas avoir consacré à ces amitiés le temps et les efforts nécessaires pour les entretenir. Tous les patients regrettaient leurs amis lorsqu’ils étaient sur leur lit de mort. »

 

5- Je regrette de ne pas m’être permis d’être plus heureux:

Être heureux, c’est simplement se donner la permission de l’être, se donner la permission d’apprécier chaque instant, tel qu’il est, dans toute son imperfection.

« C’est un regret étonnamment commun. Beaucoup ne se rendent pas compte avant les derniers instants que le bonheur est un choix. Ils étaient tous empêtrés dans leurs vieilles habitudes. Le soi-disant confort qu’apporte la routine a empiété sur leurs émotions et leur physique. Dans la peur du changement, il s’étaient convaincus et avaient convaincu leur entourage qu’ils étaient heureux. Alors qu’au fond d’eux-mêmes, ils aspiraient à rire franchement, à avoir plus de folie dans leur vie. »

Morale de l’histoire

Je dois avouer que ce n’était pas chose facile de lire les regrets des personnes qui ne sont plus en vie au moment ou l’on tiens ce livre entre les mains.

J’ai pleuré et j’ai ris à maintes reprises durant ma lecture de ce livre, mais j’ai beaucoup appris de ce dernier.

C’est un livre de développement personnel mais aussi un livre d’aveux, suite auquel j’ai appris que la vie est un choix, que le bonheur est une permission que chaque personne doit s’accorder.

Selon des études sociologiques, seulement 20 % des personnes en fin de vie regrettent ne pas laisser grand-chose de matériel dans ce monde. Les 80 % restants regrettent donc les actes qu’ils n’ont pas faits.

Afin de ne pas compléter ces tristes statistiques et faire face à la mort le cœur léger, les psychologues conseillent de bien se rappeler que la vie est un choix. Choisissez le bonheur et vivez chaque jour comme si c’était le dernier.

Pour conclure

Il y a peut-être eu des moments où j’ai pensé que je n’aimais pas certaines personnes dans ma vie. Mais je comprend maintenant que ce n’était que leur comportement et leurs paroles qui me déplaisaient. Je suis  maintenant capable d’aimer leur cœur innocent, ce cœur qui avait un jour pensé que le monde lui apporterait le bonheur et prendrait soin de lui. Dans le cas contraire, ils ressentaient de la souffrance et leur douleur et leur déception les poussaient à réagir de façon malsaine. Je n’étais pas différente. J’avais aussi causé de la souffrance aux autres, par le biais de ma propre souffrance, de ma propre déception de ne pas avoir vu la vie tourner comme je l’espérais. Cette petite fille dont la confiance avait été brisée en étant exposée à la souffrance des autres avaient alors réagi avec la sienne propre.

 

 

 

 

 

 

Passionnée de littérature depuis mon jeune âge, j'ai toujours rêvé d'avoir un lieu de partage, dans lequel je pourrais partager mes lectures avec les autres. Temps d'une lecture, mon premier projet personnel est une invitation à la lecture, au partage et Temps d’une lecture est une pause lecture que j’accorde à mes chers lecteurs, une pause durant laquelle je vous fais voyager d’un livre à un autre, à la rencontre de nouveaux personnages qui m’ont fait chavirer le cœur le temps d’une lecture. Un vrai rat de bibliothèque, j’aime parler de mes découvertes livresques, de mes coups de cœur, de mes déceptions - car oui, des fois je suis déçue par des livres- et surtout de mes avis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *